Make A Difference
-30%
Le deal à ne pas rater :
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs intra-auriculaires sans fil
105 € 149 €
Voir le deal

Intrigue 1.2 : Dust everywhere !
Make A Difference :: 03 Astoria :: Burton Ridge
MAD
MAD
choose your justice
Occupation : Being MAD
Habitation : Astoria
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ozh0owSVc61t1zraco1_400
Mer 28 Oct - 9:33 #
.
Metro.

Maya, Audrain, Gordon

et Everest



31 Octobre 2020 | 06h15 | Quai de métro - Burton Ridge


La ligne 2, qui relie Burton Ridge au quartier de Southwood, est relativement calme à cette heure. En attente à la station principale, les voyageurs sont encore un peu endormis et les discussions sont rares.

Audrain, la nuit a été exceptionnellement longue au Black Flag. Il a fallu ranger, nettoyer et commencer à préparer la grande soirée d’Halloween. Tu n’as qu’une hâte, rentrer chez toi, retrouver Charlie et dormir toute la journée.
Gordon, toi aussi tu es pressé d’aller te reposer. Tu le sais, avec les festivités, il risque d’y avoir de la surcharge au boulot aujourd’hui. Et cet enchaînement de nuits commence à te peser un peu.
Maya, tu détestes le métro. Trop de monde, trop de risque de toucher quelqu’un. Si tu ne devais pas attendre un client un peu loufoque et étranger à Astoria à cette heure si matinale, tu n’aurais jamais mis les pieds ici.
Everest, tu caresses Panda, assise sagement à tes pieds. Ton petit butin de la nuit tient dans ton sac à dos. Le premier que tu ramènes en solo. Tu n’es pas peu fier, même si tu n’en montres rien.

Et soudain, une voix s’élève. Puis une autre. Deux hommes s’insultent, et le ton monte. Lorsque le métro arrive enfin, l’un des deux s’y engouffre et tire le signal d’alarme, immobilisant aussitôt toutes les rames. Les insultes reprennent de plus bel, mais cette fois-ci, les deux hommes sont rejoint par un groupe d’une petite dizaine d’individus, qui s’en prennent aussi aux autres voyageurs… Peut-être même à vous. Qui montrent-ils du doigt là ? S’approchent-ils de ce jeune homme avec le chien ou de cette jeune femme athlétique aux longues tresses brunes ?


Rappel En participant à cet event, vous avez la possibilité de faire évoluer l'intrigue générale du forum. Les actions de vos personnages peuvent être lourdes de conséquences pour l'avenir d'Astoria, ou celui de votre personnage. N'agissez donc pas à la légère, tenez compte des possibles répercussions pour vous.

Certains indices seront glissés au fur et à mesure des intervention du MJ. À vous de vous en saisir, ou de les ignorer.

Nous vous faisons confiance pour privilégier les réponses brèves et faire preuve de régularité.

Pour les actions pouvant bouleverser le cours des évènements, vous pouvez effectuer, si vous le souhaitez, un jet de dés dans le flood associé à votre sujet. Ce lancer pourra également être requis par votre MJ lors d'une de ses interventions.

Un MJ interviendra régulièrement.

Rappel Pour vous organiser, discuter et faire vous jets de dés, vous trouvez un flood juste ici

Bonne chance à vous !

Audrain Wilde
Audrain Wilde
La roue libre totale
Âge : 23 ans
Supers : Partage de mémoire.
Occupation : Barman au Black Flag / Guitariste
Habitation : Southwood. Un appartement trop petit avec 4 chats, lui, son bordel désorganisé. Et, Charlie. Le bonheur.
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Chadrain_danse
“You don't love someone for their looks, or their clothes, or for their fancy car, but because they sing a song only you can hear.” O.Wilde
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Ezgif.com-gif-maker

https://makeadifference.forumactif.com/t678-audrain-wildehttps://makeadifference.forumactif.com/t783-une-chose-permise-ne-peut-pas-etre-pure
Mer 28 Oct - 15:07 #
.
Audrain descendit rapidement les marches menant à la ligne de métro 2. Ses écouteurs, vissés sur les oreilles, crachaient puissamment une musique rock. Une cigarette à peine entamée à la bouche, il sauta par-dessus les barrières de sécurité. La flemme de payer un ticket pour cette ville pourrie. Enfin, arrivé au quai, il jeta à peine un regard aux alentours. La fatigue de sa nuit de boulot ne l'aurait rendu imbuvable s'il n'avait pas la perspective d'aller se glisser dans le lit de Charlie. Il n'entendit pas la teneur de l'échange entre les deux hommes qui passèrent devant lui. Ils avaient l'air de s'embrouiller, mais ce n'était pas son problème. Ça le devint franchement quand un de ces couillons immobilisa la rame. - Fais chier, pesta-t-il entre ses dents avant d'inhaler un peu de nicotine.

Calme, calme, reste calme. Comme un mantra, qu'il récitait à l'intérieur de sa tête en levant les yeux vers le plafonds. Laissez les branleurs se calmer pour pouvoir rentrer était la meilleure option à envisager. Il essayait, vraiment. Sauf qu'à suivre les mouvements de la petite troupe, il finit par repérer Maya un peu plus loin. D'une pichenette, il éjecta sa cigarette et fit quelques pas dans sa direction. Peut-être que ça éviterait que ces connards viennent chercher la merde. Il la salua d'un geste de la main. Malgré l'agacement, la longueur de sa nuit, il fit tout de même l'effort de lui sourire. C'était une pote de Charlie, l'effort était obligatoire, non ? - Salut, toi ! Qu'est-ce que tu fous ici, à cette heure-là ? Du coin de l'œil, il surveilla l'agitation environnante. Il trouvait que ça sentait de plus en plus la merde cette histoire. - J'crois que vais rester discuter avec toi, cinq minutes. Il ne la regardait plus du tout. Dans la lumière glauque de ce quai de métro, il observait le groupe d'excités. Il n'avait rien d'un héros. Il n'était pas non plus stupide au point de chercher la merde face à une telle infériorité numérique. Pour autant, il se savait incapable de fermer les yeux si ça dérapait. Lui, il avait une trop grande gueule et le coup de poing trop facile pour ne rien faire en cas de pépin.


“Life is far too important a thing ever to talk seriously about.”
Défi Rp:
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! PdzvIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! F51dIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! Rej3
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Vnbu
Maya Wilcox
Maya Wilcox
salé comme un saucisson
Âge : 31 ans
Supers : Apparition de la peur
Occupation : Traductrice (espagnol, anglais, français) pour des indépendants & casse-cou à temps perdu
Habitation : Southwood, dans un grand studio au deuxième étage d'un immeuble d'une vingtaine de logements
Va aux réunions de We matter too
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ny3b7tYwJl1uhtcnqo1_540
https://makeadifference.forumactif.com/t186-people-don-t-underst
Jeu 29 Oct - 1:03 #
.
Maya baille, prend une gorgée de son café. Elle est habituée d'être réveillée à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, tout comme de s'endormir à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. N'empêche, elle aurait préféré faire n'importe quelle autre activité que de devoir attendre le métro à cette heure. Il y a moins de personnes qu'à l'heure de pointe, heureusement, mais ce n'est pas non plus très emballant. Elle fait les cent pas, elle n'est pas très douée lorsqu'il est question d'être immobile, attendant que le métro arrive. Elle n'est pas très patiente, il devrait être à l'heure ou elle n'aurait pas dû arriver aussi tôt. Elle ne sait pas trop, dans tous les cas, attendre ce n'est pas trop son fort. Écouteurs aux oreilles, elle n'entend pas les insultes et le ton monter. Ce n'est que lorsque qu'elle les enlève quand Audrain s'approche d'elle qu'elle se rend compte qu'il y a déjà des personnes assez réveillées pour s'engueuler. Elle jette un œil en direction de ces dernières avant de reporter son attention sur le jeune homme. « Salut... je dois rencontrer un client pour une traduction, il doit être lève-tôt ou couche-tard. » Elle hausse les épaules, elle va bien le savoir lorsqu'elle va le rencontrer. « Et toi ? » À voir l'air qu'il a, il n'a pas passé une nuit très reposante. Et elle reconnait très bien cet air, elle l'a très souvent. « J'sais pas où ils prennent cette énergie... » Il lui a parlé, mais c'est assez facile de voir qu'il ne la regarde pas. Elle regarde un instant et lève la main un instant plus tard. « Hey, Gordon ! » dit-elle, voyant son voisin.



I am the thing that monsters have nightmares about
Gordon Kent
Gordon Kent
Jamais à jour dans ses rps
Âge : 35 ans
Supers : Trompe-la-mort : Immortel de seconde zone. Il meurt et il revient, et ça recommence. C'est le cycle de la vie et l'histoire éternelle. La version au rabais d'un Wolverine, mais sans les muscles, sans les griffes et sans la classe.
Occupation : Médecin généraliste pour la Croix-Rouge, informateur pour la Division
Habitation : Southwood. Un appart au 3ème étage qu'il partage avec le chat des voisins.
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! LVXLxpl

------

Maya - Josephine - Intrigue

------

Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! DIvW44L

https://makeadifference.forumactif.com/t695-gordon-kent-mort-ne
Lun 2 Nov - 22:38 #
.

La fête de Halloween approche et amène avec elle de nombreux cas provoqués par des essais maquillages infructueux. Gordon ne compte plus le nombre de patients qui se sont présentés avec tous les symptômes indiquant une réaction allergique modérée à sévère. Certains apprennent à la dure que même si c’est seulement pour une soirée, il ne faut pas lésiner sur la qualité des produits utilisés. Dormant debout, ne se tenant droit que grâce au mur auquel il est adossé, l’Anglais se repasse sa dernière consultation de la nuit dans sa tête, pour vérifier qu’il n’a commis aucune erreur. Avec la fatigue qui s’accumule, c’est un risque qui est toujours présent, bien que les conditions dans lesquelles il exerce sont tout à fait confortables par rapport à ce qu’il a pu connaître pendant ses années de résidence.

Gordon ne réagit pas lorsque les premières voix s’élèvent. C’est un pacifiste qui s’occupe des miséreux, là où son absence de courage n’est pas remarquée. Il préfère rester à l’écart, il était même sur le point de mettre des écouteurs quand une voix familière l’interpelle. L’Anglais n’a besoin que d’une seconde avant d’apercevoir sa voisine du dessous. Se sentant revigoré - voir un visage amical a toujours eu le don de le mettre de bonne humeur -, il s’avance vers la jeune femme “Maya, ça fait plaisir de te voir de si bonne heure ! Ou si tard ? Je ne sais plus.” Avec ses horaires chaotiques, le médecin ne saurait dire si c’est le matin ou le soir, ou ni l’un ni l’autre, pour ce que ça importe.

Comme dans un sursaut, Gordon se tourne vers l’homme qui se trouvait déjà avec sa voisine. “On ne se connaît pas, je crois ? Je m’appelle Gordon, je suis le voisin de Maya.” Il fait un rapide signe de la main, un geste un peu mou, mais non sans bonne volonté. “C’est toujours aussi mouvementé à cette heure ?!” L’Anglais s’étonne enfin du raffut, principalement parce que le ton monte dangereusement et qu’il n’aimerait pas se retrouver au milieu d’une bagarre générale. Son lit l’attend bien sagement à Southwood et Gordon aimerait y arriver en un seul morceau.



Beached Thing

Cowards die many times before their death
Everest Beischel
Everest Beischel
Rang super naze
Âge : quinze bougies tout juste, ne le revendique pas fièrement.
Supers : appelé diablo par ses pairs, don de téléportation qui ressemble à celui des comics lu petit. recensé plus jeune, évite d'en parler.
Occupation : rat, cambrioleur, formé en secourisme aussi un peu
Habitation : southwoold le sang
téléporteur || quinze ans || anarchiste délivré || nerd complet || diabétique diagnostiqué, un chien d'assistance pour l'accompagner || musique très importante pour lui || cambrioleur depuis peu de temps, s'applique beaucoup dans sa nouvelle activité || secouriste pour la croix-rouge, parfois, sous une fausse identité || amoureux des couleurs de cheveux, surtout parce que ça lui permet d'être moins reconnu quand il en a besoin || ne rêve de rien, travaille sur le présent. rendre le monde meilleur à sa façon, au moins différent || aucun appel à ses parents, politicienne et juge d'instruction, depuis neuf mois maintenant
https://makeadifference.forumactif.com/t939-banners-wild-blindfo
Lun 9 Nov - 22:43 #
.


dust everywhere

We didn't start the fire, It was always burning, Since the world's been turning. We didn't start the fire, No we didn't light it, But we tried to fight it

◊ ◊ ◊

il y a une playlist spéciale quand on vient de réussir un cambriolage seul à seulement quinze ans. un mélange des musique festive, de rock des années 80, de pop claquée trouvée sur des applications, quoi que ce soit qui arrive à le détendre après le casse réalisé. la jambe tremble naturellement, rien à faire contre ça, mais il se doute que rien n'arrivera. panda a été de la partie, pour une fois, faute d'avoir passé la journée à avoir des alertes en tous genres, trop difficile de s'en séparer malgré l'âge de la retraite qui est arrivé. aucun problème avec le métro en soi, habituée depuis toute petite, la montagne noire et blanche certainement plus épaisse que lui allongée à côté du siège, alors que lui devait définitivement l'utiliser. se téléporter, c'est simple, il suffit de se représenter l'endroit où on doit arriver. sur le plan énergétique et calorique, c'est différent, et son pancréas lui fait bien payer. la sac noir se confond avec celui d'un lycéen habituel, alors que les bijoux sont bien cachés. encore quelques arrêts, ensuite un pupuccino à starbucks pour sa meilleure amie de toujours, quelque chose de bien sucré pour lui, et enfin une sieste, qui sait.

le sommeil le guette, sincèrement. c'est difficile de tenir le coup, et il ne voit pas les ahuris arriver au tout début, il doit se l'avouer. de l'agitation dans le métro, il connaît ça. avec la bande, c'est courant qu'il prenne toute la place, qu'ils parlent trop fort, et emmerder les bourgeois qui rentrent de leur travail, en soit ça ne le dérange pas. le problème, à cette heure, c'est sans aucun doute l'alcool qui coule dans leurs veines, il n'en doute pas. ils rentrent à une dizaine au moins, dans la rame, et ça s'avère déjà compliqué. l'un d'entre eux finit définitivement par marcher sur la queue de la terre neuve tranquillement allongée, provoquant un aboiement de surprise de celle que rien ne saurait normalement ennuyer. tu peux faire attention, s'il te plaît? il y a mon chien, là. ils sont plusieurs à parler, compliqué de tous les comprendre et de savoir ce qui lui est potentiellement dirigé. je vous demande pas de partir, juste de ne pas tenter d'écraser mon chien avec vos chaussures. elle prend aussi peu de place qu'elle peut, mais vu le nombre ça va être difficile de pas vous serrer.. panda est assise maintenant, veste d'alerte médicale sur le dos pour anticiper les remarques idiotes de la présence d'un canin ici, et il se retient de prévenir qu'il lui faut de la place pour faire son métier. paumée un peu, langue bleue pendante, pas trop de douleur maintenant, heureusement.

(c) oxymort




hey, vraiment désolé.e pour le retard, j'ai passé genre une des piiiires semaines ever, avec vraiment tout ce qui est nul qui peut arriver, mais je promets répondre au plus vite maintenant! je vous aime fort pardon <3
MAD
MAD
choose your justice
Occupation : Being MAD
Habitation : Astoria
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ozh0owSVc61t1zraco1_400
Mar 10 Nov - 14:20 #
.
Metro.

Maya, Audrain, Gordon

et Everest



31 Octobre 2020 | 06h15 | Quai de métro - Burton Ridge



Les individus présents dans la rame obligent tout le monde à descendre sur le quai, à grands renforts de menaces, d'insultes, d'intimidation. Un grand blond tout sec, au regard fou, hurle alors de se mettre en rang. Ceux qui n'obéissent pas s'y retrouvent obligés d'un coup dans le dos ou les genoux. Bizarrement, le groupe semble se souder, alors que tous semblaient prêts à en découdre entre eux juste avant... Deux d'entre eux surveillent les escaliers, un autre se charge de casser toutes les caméras et les enceintes.

Quand le blond passe devant vous, il réclame, comme à tous les autres passagers, votre portefeuille, votre téléphone, vos objets de valeur. Encadré par un autre homme et une femme, il ricane et vous presse.



Lancer de dés

Vous avez la possibilité d'utiliser vos pouvoirs pour contrer vos adversaires ou vous rapprocher de la sortie. Toute fuite est cependant pour le moment impossible. A vous de voir si vous voulez tenter quelque chose avec votre pouvoir maintenant, ou pas.

1-2 : Votre tentative est une réussite.
3-4 : Votre tentative est un échec.
5-6 : Votre tentative est une semie-réussite.

Important

Ce lancer ci-dessus ne concerne que l'utilisation de votre pouvoir et son efficacité. 
Si vous souhaitez effectuer d'autres actions, vous pouvez vous-même indiquer (en spoiler de votre rp) les différentes conséquences possibles, en veillant toujours à les nuancer, et lancer un autre dé dans la section dédiée.

Ni le lancer concernant votre pouvoir, ni un autre inventé par vos soins est obligatoire ce tour.

Bonne chance à vous !

Audrain Wilde
Audrain Wilde
La roue libre totale
Âge : 23 ans
Supers : Partage de mémoire.
Occupation : Barman au Black Flag / Guitariste
Habitation : Southwood. Un appartement trop petit avec 4 chats, lui, son bordel désorganisé. Et, Charlie. Le bonheur.
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Chadrain_danse
“You don't love someone for their looks, or their clothes, or for their fancy car, but because they sing a song only you can hear.” O.Wilde
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Ezgif.com-gif-maker

https://makeadifference.forumactif.com/t678-audrain-wildehttps://makeadifference.forumactif.com/t783-une-chose-permise-ne-peut-pas-etre-pure
Lun 16 Nov - 17:31 #
.
- J'viens juste de finir de bosser, répondit-il naturellement, sans cesser d'observer le bordel environnant. Il ne tiqua qu'en entendant un prénom qui n'était pas le sien. Il suivit des yeux un grand type s'approcher et le salua d'un vague hochement de tête. Dans d'autres circonstances, peut-être qu'Audrain aurait fait l'effort de se montrer sympathique. Sauf que là, il avait l'impression d'être le seul à se montrer méfiant. Peut-être bien qu'il était paranoïaque ou d'un naturel trop négatif mais, à ses yeux, l'attitude du troupeau d'emmerdeurs n'avait rien de rassurant. Il pressentait qu'à un moment ou à autre, ils allaient faire chier quelqu'un et que ça allait personnellement le gonfler. Un peu pris par ses réflexions, il répliqua que distraitement : - J'suis un... un pote de Maya ?  Il n'en était pas sûr lui-même. La métis était surtout et avant tout une amie de Charlie.  Lui, c'était la pièce rapporté qui s'éclatait à la chambrer quand il la voyait. Il aimait bien Maya, elle avait du répondant, simplement, ils n'étaient pas très proches. - J'les sens pas ces types, avoua-t-il.

Et putain, ce qu'il avait raison. Les ordres de grand blonds retentirent jusqu'à eux et ils purent voir les passagers de la rame sortirent les uns derrières les autres. L'adrénaline afflua  brusquement. Sans qu'il n'en ait réellement conscience, Audrain redressa les épaules et serra les poings. Sa mâchoire se contracta nettement. - Barrez-vous, fit-il à l'adresse de ses deux interlocuteurs. Il aurait peut-être pu impulser le mouvement s'il n'avait pas vu un des enfoirés envoyer un coup dans les genou dans le dos d'une nana pour la faire avancer. - Le fils de pute, cracha-t-il avant d'avancer vers eux.

Brusquement, le fait d'être tout seul n'avait plus aucune importance. Son cerveau avait encore grillé un fusible. Peut-être bien que son attitude était complètement stupide, d'ailleurs. Mais, jamais il ne resterait les bras croisés. - Hey, toi là ! Tu fous quoi, connard ? La rage que contenait ces quelques mots avait quelque chose de démesurée. Puis, ces connards, trop faibles pour lever la voix qui s'alignaient en rang d'oignon sans piper mot. Ils étaient combien, ces foutus passagers, à baisser les yeux parce qu'on leur demandait ? Où étaient passées leurs couilles ? Leur honneur ?

Un des caïds l'arrêta dans son élan alors qu'il n'avait pas fait trois pas, établissant un barrage de son avant-bras. Il répéta bêtement les ordres. - Ah ouai ? Mon téléphone, mon fric et tout ? Audrain hocha frénétiquement la tête alors qu'il entendait ses deux acolytes rire comme des demeurés. Il se permit un sourire insolent. - Ouai bien sûr, on va faire ça ! Tu veux pas une pipe et un snickers tant qu'on y est ? Sans prévis, il balança un coup de tête sur le nez de son assaillant. Il ignora volontairement le léger étourdissement que cela engendra chez lui avant de balancer un coup de poing dans le menton du type, espérant le mettre KO, et par la même, lui apprendre le respect. - Putain mais réveillez-vous les glandus. Vous allez pas vous laissez faire sans réagir là ? Hurla-t-il à l'adresse des autres victimes tout en reculant de quelques pas pour avoir une visibilité sur les deux autres imbéciles.


“Life is far too important a thing ever to talk seriously about.”
Défi Rp:
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! PdzvIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! F51dIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! Rej3
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Vnbu
Everest Beischel
Everest Beischel
Rang super naze
Âge : quinze bougies tout juste, ne le revendique pas fièrement.
Supers : appelé diablo par ses pairs, don de téléportation qui ressemble à celui des comics lu petit. recensé plus jeune, évite d'en parler.
Occupation : rat, cambrioleur, formé en secourisme aussi un peu
Habitation : southwoold le sang
téléporteur || quinze ans || anarchiste délivré || nerd complet || diabétique diagnostiqué, un chien d'assistance pour l'accompagner || musique très importante pour lui || cambrioleur depuis peu de temps, s'applique beaucoup dans sa nouvelle activité || secouriste pour la croix-rouge, parfois, sous une fausse identité || amoureux des couleurs de cheveux, surtout parce que ça lui permet d'être moins reconnu quand il en a besoin || ne rêve de rien, travaille sur le présent. rendre le monde meilleur à sa façon, au moins différent || aucun appel à ses parents, politicienne et juge d'instruction, depuis neuf mois maintenant
https://makeadifference.forumactif.com/t939-banners-wild-blindfo
Lun 16 Nov - 20:05 #
.


dust everywhere

We didn't start the fire, It was always burning, Since the world's been turning. We didn't start the fire, No we didn't light it, But we tried to fight it

◊ ◊ ◊

ils sont devenus de plus en plus nombreux, incomptables, et les ont brusquement poussés vers la station de métro, dès que la rame a pu arriver. coincée quelques secondes le temps que la masse se tasse, et ensuite une tentative de contrôle parfait de leurs brebis égarées. pour everest pas la moindre envie de jouer aux héros, panda est là et ça le retient de faire quoi que ce soit, y compris tout simplement se téléporter. et ça aurait été simple, si simple, de s'éloigner si il avait su faire avec elle, honnêtement il le regrettait. ça aurait presque pu être utile, s'il avait appelé la police pour tout signaler après. des gens se font pousser violemment, et lui sort les paumes en l'air pour éviter d'être trop fortement malmené. rapidement mis en rang avec les autres, il découvre la chevelure auburn de kent, ce qu'il n'attendait pas vraiment, mais qui faisait du sens, les gens autour de lui avaient toujours le droit d'exister.

on leur hurle d'abandonner toutes leurs affaires, et il se retiendrait bien de le faire, en vrai. quand c'est son tour, toujours en rang, c'est difficile de trouver à quoi penser, mais il finit par tenter. ok, donc les téléphones je comprends, ça se revend bien et tout, je sais. mais elle c'est un chien d'alerte diabétique, et mon téléphone est connecté à ma pompe, sous ma peau, si je l'ai pas avec moi ça me met en danger. c'est même pas un téléphone bien c'est une marque chinoise et l'écran est cassé, je le garde comme ça parce que l'écran en lui-même coûte plus cher que le téléphone entier. c'est complètement faux, en vrai. ça fait belle lurette que son téléphone ne fait que téléphone, et qu'il a un autre glucomètre ailleurs, sans rien pour le connecter. mais ça pourrait, éventuellement, être vrai. mais le laisser lui voler, c'est perdre tous ses contacts, son compte netflix, et sérieusement il aimerait éviter. quand il voit comment ça se passe, il tente une dernière fois ; il est médecin, il saura vous confirmer ça. et honnêtement, si tout le monde pouvait se permettre de perdre du temps comme ça, ce serait vraiment bienvenu, en soi.

l'interlocuteur perd vite patience, cependant, et alors qu'un inconnu s'agite comme un lion qu'on met en cage, et qu'on va sûrement finir par tuer sérieusement, si ces voleurs étaient armés, ils finissent par saisir le sac planqué derrière panda, définitivement pas assez réveillée pour ça. non, c'est mon-, et le sac secoué par terre, toutes les trouvailles au sol, surtout des bijoux et du cash, sous ses yeux horrifiés. gordon est là, naturellement, ainsi qu'une bonne cinquantaine de personnes, et à ce moment-là il a envie de tout abandonner sérieusement. c'est un sac que j'ai trouvé dans le métro, oh la la feint bravement sous le regard potentiellement interloqué de gordon, à ce stade là il n'ose même pas regarder. ça en fait des bijoux quand même, ça a du être volé, et un petit espoir qu'ils disparaissent avec avant une enquête de police, même s'il est presque sûr de ne pas avoir ses empreintes sur les objets dorés.

(c) oxymort

Maya Wilcox
Maya Wilcox
salé comme un saucisson
Âge : 31 ans
Supers : Apparition de la peur
Occupation : Traductrice (espagnol, anglais, français) pour des indépendants & casse-cou à temps perdu
Habitation : Southwood, dans un grand studio au deuxième étage d'un immeuble d'une vingtaine de logements
Va aux réunions de We matter too
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ny3b7tYwJl1uhtcnqo1_540
https://makeadifference.forumactif.com/t186-people-don-t-underst
Jeu 19 Nov - 1:23 #
.
Tout juste de finir de bosser... « Oh, wow ! » Finir et non pas commencer, elle ne pensait pas que cela pouvait être possible dans un bar... enfin, s'il travaille bien dans un. Il lui semble que Charlie lui a dit cela. Elle ne pose pas plus de questions, voyant Gordon qui n'est pas non plus très matinal « Les deux ? » fait-elle, riant un peu. Tard et tôt. Oui. C'est une bonne réponse. Trop tôt pour penser réellement à tout cela en tout cas. « On se connait pas assez... » Sont-ils potes ? Elle ne sait pas... elle n'est pas certaine de son boulot, alors probablement que non, enfin cela pourrait être mieux. Puis elle hausse les épaules, elle ne sait pas, mais elle commence à trouver cela de plus en plus louche surtout l'attitude de ceux qui rendent le tout aussi mouvementé et elle hoche la tête, elle pense de plus en plus la même chose. Un adolescent pas trop loin d'eux se met à parler, elle tourne la tête à la mention de mot "chien", regarde par terre. « Elle a pas eu trop mal ? » demande-t-elle à l'adolescent... mais pas le temps de répondre : ceux qui font du bruit décident de véritablement en faire.

Elle jure, se laisse amener, ne peut pas vraiment rester sur place, elle n'est pas bien lourde et il y a plus de place sur le quai en cas de besoin. Tout ce qu'il y a de la valeur est demandé, des coups sont donnés, les caméras sont détruites... cela n'indique rien qui vaille. Elle regarde autour d'elle pour avoir un état de la situation : les caméras se font briser, les entrées sont protégées et... Audrain qui décide de s'en mêler sans avoir réfléchi semble-t-il. L'adolescent parle, dit que son sac qui n'est pas son sac est trouvé et aux regards qu'il y a le sac qui n'appartient à personne est très intéressant. Deux actions qui amènent une distraction et elle en profite donc pour pouvoir s'en mêler. Elle enlève le haut de son thermos à café et jette le contenu encore chaud sur celui qui n'est pas blond. Elle lui donne ensuite un coup de genou, le faisant reculer vers les deux autres en arrière de lui. Ce qui attire l'attention de ceux près de l'entrée, en espérant qu'ils s'approchent et qu'ils laissent de l'espace pour que les autres puissent passer.  



I am the thing that monsters have nightmares about
Gordon Kent
Gordon Kent
Jamais à jour dans ses rps
Âge : 35 ans
Supers : Trompe-la-mort : Immortel de seconde zone. Il meurt et il revient, et ça recommence. C'est le cycle de la vie et l'histoire éternelle. La version au rabais d'un Wolverine, mais sans les muscles, sans les griffes et sans la classe.
Occupation : Médecin généraliste pour la Croix-Rouge, informateur pour la Division
Habitation : Southwood. Un appart au 3ème étage qu'il partage avec le chat des voisins.
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! LVXLxpl

------

Maya - Josephine - Intrigue

------

Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! DIvW44L

https://makeadifference.forumactif.com/t695-gordon-kent-mort-ne
Dim 6 Déc - 19:28 #
.

L’Anglais soupire profondément, à la fois agacé et dépité. Quitte à passer une soirée de merde, autant qu’elle soit complète. Cette nuit, Gordon a eu la joie de voir passer chaque type de patients. Du sportif avec une entorse au bébé qui a avalé un truc dangereux en passant par la petite vieille sénile qui est tombée dans ses escaliers. Ils étaient tous là pour tenir compagnie aux maquilleurs en herbe. Tous sauf un. Les pires de tous, ceux qui ont décidé de pourrir ta vie à défaut d’être heureux dans la leur : les bagarreurs. Gordon les redoutait particulièrement, il n’a jamais su communiquer avec des gens violents et n’a jamais spécialement essayé non plus. La peur de s’en prendre une, sûrement.

“Eh, doucement !” Le médecin proteste pour la forme, mais s’exécute tout de même. Autour de lui, il remarque que certains n’hésitent pas à se servir de leurs poings pour obtenir ce qu’ils veulent, tandis que d’autres se contentent d’intimider les passagers en vociférant menaces et insultes. Quand l’un des assaillants s’arrête au niveau d’Everest, le sang de Gordon ne fait qu’un tour. Une petite once de courage le pousse à s’interposer et à déclarer d’une voix menaçante. “Le gamin est avec moi, foutez-lui la paix. Prenez toutes mes affaires, mais ne touchez pas à son s…” Le temps que l’Anglais finisse sa phrase, le contenu du sac est déjà à leurs pieds. Probablement des centaines de dollars en bijoux et en cash se retrouvent là, gisant sur le quai dégueulasse au milieu d’un tesson de bouteille et d’un mégot de cigarette. D’abord choqué, c’est avec une grande déception qu’il esquisse son désarroi. “Oh, Everest…”

Gordon n’a pas le temps de digérer l’information concernant le gamin avec le chien que Maya reporte toute l’attention sur elle avec un coup de genou bien placé. Il ne sait pas si c’est la fatigue ou la situation, mais le médecin se sent un peu dépassé. En six mois loin de la Division - enfin, tout est relatif puisqu’il a tout de même des rendez-vous réguliers avec un superviseur -, Gordon s’est habitué à un quotidien tranquille, voire ennuyeux, ce qui lui convient parfaitement. “Maya, tu sais te battre ?!” Venant de la jeune femme, il se rend compte que ça ne l’étonne pas plus que ça, finalement.

La tension monte et Gordon se rend à l’évidence qu’il va peut-être devoir distribuer deux ou trois patates pour se sortir de ce calvaire. C’est bien sa veine de se retrouver entre un voleur en puissance, un excité et Wonder Woman. Il plonge la main dans sa poche de pantalon, et entre deux bonbons à la menthe, trouve ses clés et s’en arme. La plus grande menace pour l’instant, c’est l’homme qui tient le sac d’Everest. Puis, avant que Gordon ne se mette à réfléchir, à tout rationaliser et à se rendre compte de la terrible erreur qu’il est sur le point de commettre, il s’interpose entre l’adolescent et le connard et l’Anglais lui met la meilleure droite qu’il a en stock.

Allez, on y croit Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! 2871012212:
1-2 : Très bonne droite, 10/10, boxeur pro
3-4 : Pas ouf, mais fait le taf, bobo des deux côtés
5-6 : l'autre l'a vu arriver et le calme d'un coup de genou dans le bidou

Quand ses phalanges s’écrasent sur le nez du gars qui a renversé le sac, Gordon est au moins aussi surpris que lui. “Oh merde, je suis désolé ! Hum… Non, pas “désolé” ! Dans les dents le merdeux !”

La douleur lui vrille immédiatement la main. Ce n’est pas sa première bagarre, mais on ne peut pas dire non plus que c’est un habitué. Il retient un juron de justesse quand il examine ses phalanges douloureuses, se maudissant intérieurement d'abruti sans cervelle. Donner des coups est une façon bien barbare de résoudre les problèmes. L’Anglais est plutôt du genre bonne discussion autour d’un verre. Ou une tasse de thé. Ou un verre d’eau. Ou pas de verre du tout. Après tout, ça coupe, ça pourrait devenir dangereux.






Beached Thing

Cowards die many times before their death
MAD
MAD
choose your justice
Occupation : Being MAD
Habitation : Astoria
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ozh0owSVc61t1zraco1_400
Mer 9 Déc - 10:07 #
.
Metro.

Maya, Audrain, Gordon

et Everest



31 Octobre 2020 | 06h15 | Quai de métro - Burton Ridge



Dans cette invraisemblable situation, vous avez tous tentés de vous défendre, avec plus ou moins de risques, plus ou moins de réussite. Les trois venus réclamer argent, affaires personnelles et autres trésors sont en tout cas touchés, et de ce fait, extrêmement énervés. Alors, la majorité des assaillants s'approche, visages tendus, poings fermés, armes blanches sorties pour certains.

Audrain, lors de l'impact contre le visage de ton adversaire, tu as eu un flash. Un souvenir partagé. En effet, tu le vois placer un sachet de poudre rougeâtre dans un autre en papier, puis dissimuler celui-ci dans l'une des poubelles du quai. Tu ne sais pas exactement ce que c'est, mais tu te doutes bien que ça n'augure rien de bon.

Les premiers coups fusent. Le blond est hors de lui, hurle des ordres, réclame votre mise en pièces. Vous pouvez potentiellement être blessés, ils sont si nombreux...

Et puis soudainement, de l'une des enceintes cassées mais encore en fonctionnement, un message est diffusé, grésillant, trop fort, si désagréable à entendre. NE BOUGEZ PLUS, LA POLICE ARRIVE. Et ça tourne en boucle, à filer une migraine, comme une boite à musique défectueuse.

Pourtant, loin de calmer ceux présents, c'est le chaos qui s'installe. Des cris, de nouveaux coups, des bousculades, c'est la panique. Les escaliers sont toujours gardés mais de plus en plus difficilement...

Dans tout cela, l'un des criminels s'approche de la poubelle vue plus tôt par Audrain. Parmi les autres, des comportements anormaux se révèlent, des hurlements inhumains, des yeux qui se métamorphosent, un qui lévite. Et puis il y a le chef, le blond, qui se met à grandir, si vite, à bientôt tous vous dépasser, et ça continue. Son visage est déformé par la peur et la haine, du sang coule de son nez.

Alors ça hurle de plus bel, c'est chacun pour soi maintenant, il n'y a plus de cohésion, plus de solidarité, plus d'humanité dans cette terreur ambiante.

Et vous ne savez pas si votre sort est encore entre vos mains...



Aaaah, on est bien là non ? Vous l'aurez compris, plusieurs longues minutes se sont écoulées, les gens sont éparpillés sur le quai, mais dans cette cohue, la fuite est encore impossible.

Lancer de dés

DEUX lancers de dés vous sont obligatoirement demandés à tous pour ce tour.

Le premier concerne des blessures potentielles durant l'immense bagarre déclenchée par votre défense précédente :

1-2 : Vous n'êtes miraculeusement pas atteint
3-4 : Vous êtes touché mais superficiellement (au choix : arcade ouverte, oeil au beurre noir, coup dans les côtes, faites vous plaisir)
5-6 : Vous êtes touché et blessé assez gravement (au choix : plaie importante provoquée par une lame, épaule démise, bras cassé, amusez vous)

Puis le deuxième lancer concerne votre sort dans la bousculade qui s'ensuit pendant la transformation du blond et la diffusion du message :

1-2 : Vous êtes balloté dans tous les sens et vous retrouvez à terre un instant, pas très loin de votre place d'origine
3-4 : Vous êtes emporté vers la rame de métro toujours ouverte et vous vous retrouvez à l'intérieur
5-6 : Vous êtes emporté non loin des escaliers, quelle chance

Important

Pour ne pas faire trainer cette intrigue encore trop longtemps, j'ai volontairement accéléré les choses. Merci à vous de répondre sans trop tarder, et surtout, courage !  Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! 2734556848

Bonne chance à vous !

Everest Beischel
Everest Beischel
Rang super naze
Âge : quinze bougies tout juste, ne le revendique pas fièrement.
Supers : appelé diablo par ses pairs, don de téléportation qui ressemble à celui des comics lu petit. recensé plus jeune, évite d'en parler.
Occupation : rat, cambrioleur, formé en secourisme aussi un peu
Habitation : southwoold le sang
téléporteur || quinze ans || anarchiste délivré || nerd complet || diabétique diagnostiqué, un chien d'assistance pour l'accompagner || musique très importante pour lui || cambrioleur depuis peu de temps, s'applique beaucoup dans sa nouvelle activité || secouriste pour la croix-rouge, parfois, sous une fausse identité || amoureux des couleurs de cheveux, surtout parce que ça lui permet d'être moins reconnu quand il en a besoin || ne rêve de rien, travaille sur le présent. rendre le monde meilleur à sa façon, au moins différent || aucun appel à ses parents, politicienne et juge d'instruction, depuis neuf mois maintenant
https://makeadifference.forumactif.com/t939-banners-wild-blindfo
Mer 16 Déc - 13:51 #
.


dust everywhere

We didn't start the fire, It was always burning, Since the world's been turning. We didn't start the fire, No we didn't light it, But we tried to fight it

◊ ◊ ◊

toujours un gros problème avec ce fichu sac qu'il aurait dû abandonner bien plus tôt, ou ne jamais voler si il avait eu un minimum d'intelligence, il le sait. en soi, il pourrait s'en éloigner, espérait qu'on lui prendrait et qu'il ne le reverrait jamais, mais alors que la police est mentionnée dans les speakers, et qu'il sait très bien la gueule que l'enquête aurait, pas trop de doutes sur à quelle sauce il serait mangé. tout le monde l'a vu avec, aucun des passants n'aura le goût de le défendre à moins qu'il fasse un truc extraordinaire, et son profil n'était toujours pas du genre à passer inaperçu. un petit regret pour une couleur de cheveux brune et une envie de ne pas prendre panda pour un oui ou pour un non, maintenant. toujours pas de se ranger, de toute façon s'il est arrêté maintenant, ce sera trop tard pour ça quand il sera interrogé. et quelle déception pour jo que ce serait. gordon lui assène son meilleur coup de poing à l'étranger, pendant que le gamin reste parfaitement dubitatif et impressionné. pour les autres, aucune connaissance de leurs capacités, mais le médecin lui avait toujours paru relativement pacifiste auparavant, et même avec une telle situation d'urgence il ne l'aurait pas parié. son désarroi passe rapidement alors que le mouvement de foule se fait d'un coup plus brutal, le projetant rapidement tout proche de la rame, quelques longues à se demander où il habitait et s'il allait réussir à un moment à respirer. c'est insupportable, surtout que sa chienne n'est pas là, qu'elle est sûrement ailleurs, qu'il craint que dans un mouvement de foule on ne l'ait écrasée.

pas de blessures en soi, après s'être scanné rapidement. un miracle, mais vu la malchance précédente pas de quoi lui faire allumer une bougie pour vanter les talents d'un sauveur en qui il n'a jamais cru. hors de question de rester loin d'elle pendant trop longtemps, et la décision rapide de se téléporter au centre de la scène pour la retrouver. elle est restée à côté de gordon, lui dans un plus mauvais état déjà. oh non, chuchoté comme un enfant capricieux qui ne souhaite surtout pas que les choses n'aillent pas dans son sens, faisant de son mieux pour calmer un peu de calme dans sa voix, il l'a quand même formé comme futur secouriste, en soi. je peux pas te téléporter en dehors je suis désolé, je sais pas faire du tout. sans compter qu'il n'a aucun matériel avec lui, de la même façon, sinon ce serait trop simple de le ramener à lui s'il devait l'abandonner - amer pensée que là-dessus, de toute façon, le mal est fait. ça a pas l'air si méchant mais tiens bien la plaie, qu'il tente d'exprimer, faussement rassurant, alors qu'il est parfaitement inutile pour le moment. ils ont pris de la poudre, c'est sûr, sans en être à ce point sûr en soi, juste que ça y ressemble dangereusement. aucune connaissance de cette organisation terroriste avant ça. je peux faire un truc tu penses? en espérant qu'il ne lui en veuille pas trop pour toutes les emmerdes précédentes, du mal encore à reconnaître son tort sur ce point après des mois entiers à se donner des justifications de toutes les façons.

(c) oxymort

Audrain Wilde
Audrain Wilde
La roue libre totale
Âge : 23 ans
Supers : Partage de mémoire.
Occupation : Barman au Black Flag / Guitariste
Habitation : Southwood. Un appartement trop petit avec 4 chats, lui, son bordel désorganisé. Et, Charlie. Le bonheur.
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Chadrain_danse
“You don't love someone for their looks, or their clothes, or for their fancy car, but because they sing a song only you can hear.” O.Wilde
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Ezgif.com-gif-maker

https://makeadifference.forumactif.com/t678-audrain-wildehttps://makeadifference.forumactif.com/t783-une-chose-permise-ne-peut-pas-etre-pure
Sam 19 Déc - 22:42 #
.
résultats dés:
2, 4 Avec mes plus plates excuses pour ce retard

Le chaos absolu. Ça, Audrain ne s'y était pas attendu. Il aurait plutôt parié sur quelques coups échangés. Evidemment, ça n'en était pas resté là. Les choses avaient dégénérés en bagarre désorganisée avant que la panique ne gagne le quai de métro. Il tenta tant qu'il put de se frayer un chemin, à coups de poings et d'insultes mais, dans la bousculade, il finit par perdre Maya des yeux et être entraîné à l'intérieur de la rame. - Bordel, fais chier ! Tout ça lui foutait la rage comme pas possible.

Les enceintes qui hurlaient n'arrangeaient rien. Pas plus que cette panique généralisée qu'il sentit gonfler jusqu'à atteindre des proportions disproportionnés. C'était rien qu'une bande de paumés, drogués à il ne savait trop quoi.
Sa nouvelle tentative pour s'extraire de la rame se solda par un échec. Il n'écopa que d'un coup de coude dans le nez qui le fit reculer. À travers la vitre, il entraperçut une silhouette qui dominait les autres, se tordant anormalement, s'allongeant de façon purement inhumaine. L'image lui retourna les tripes un instant. Une seconde, avant qu'il ne choisisse de l'ignorer. L'adrénaline affluait dans ses veines. Sauf qu'au lieu de semer le trouble, ça agissait comme un moteur. Audrain avait toujours été ainsi. Accroc aux sensations. Réactifs en situation de crise. Il avait toujours cru que sa propre capacité à éteindre ses émotions, comme on appuierait sur un interrupteur, était un défaut de fonctionnement. Pour une fois, ça pourrait peut-être l'aider à se tirer sans trop de mal de ce mauvais pas.

Il puisa dans sa colère, cette ombre familière qui ne le quittait jamais vraiment, pour pousser contre ceux qui l'empêchaient de regagner le quai. Là, il ignora la peur qu'il pouvait bien ressentir pour hurler : - Maya ! Assurément, Charlie ne lui aurait jamais pardonné d'avoir fait faux bond à sa pote. Lui, non plus, d'ailleurs. Il chemina tant bien que mal à sa recherche, et quand enfin, il la trouva, il lui dit : - Faut qu'on se tire, maintenant. Rien à foutre des autres. Qu'ils se démerdent.

La police arrive, ouai. Elle avait quand même l'air de prendre sacrément son temps.

précision:
Selon où se trouve Maya, j'imagine qu'il met plus ou moins de temps à la rattraper.


“Life is far too important a thing ever to talk seriously about.”
Défi Rp:
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! PdzvIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! F51dIntrigue 1.2 : Dust everywhere ! Rej3
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Vnbu
Maya Wilcox
Maya Wilcox
salé comme un saucisson
Âge : 31 ans
Supers : Apparition de la peur
Occupation : Traductrice (espagnol, anglais, français) pour des indépendants & casse-cou à temps perdu
Habitation : Southwood, dans un grand studio au deuxième étage d'un immeuble d'une vingtaine de logements
Va aux réunions de We matter too
Intrigue 1.2 : Dust everywhere ! Tumblr_ny3b7tYwJl1uhtcnqo1_540
https://makeadifference.forumactif.com/t186-people-don-t-underst
Jeu 24 Déc - 0:42 #
.
Le "Maya tu sais te battre ?" faut sourire la dite Maya et elle se contente d'un rapide clin d'œil comme toute réponse. Elle ne sait pas trop pourquoi il est surpris, elle est cascadeuse... pas seulement pour les cascades, mais pour remplacer ce qui est trop dangereux ou trop compliqué à faire. M'enfin, ce n'est pas vraiment le moment. Surtout que Gordon a décidé de se mettre à se battre lui aussi. « Bien joué ! » fait-elle. Elle secoue ensuite la tête lorsqu'il s'excuse. Puis, les hauts-parleurs se font entendre : la police arrive. Et ça n'arrête pas, c'en est douloureux pour les oreilles, surtout à une heure aussi matinale. C'est dingue. C'est toujours le matin, il n'y a quelques minutes qu'elle est entrée dans cette station. Avec ce qui arrive, cela donne l'impression que cela fait bien plus longtemps. Bruit des hauts-parleurs, bruits et mouvements parmi les passagers. Ça ne rassure personne, tout le monde veut partir. Elle profite de cette nouvelle cohue pour donner quelques coups, ça leur apprendra, tout en essayant de ne pas se faire trop apporter par la foule, lui donnant l'impression de tourner en rond. Elle réussie à se mettre debout sur un banc.

Les pouvoirs s'activent chez les agresseurs, le blond se met à grand et à grandir... déjà qu'elle se sent petite la plupart du temps, là c'est pire. Ça panique encore plus et même elle se dit que c'est une assez mauvaise idée de s'en prendre à lui. Pour l'instant. Un pouvoir aussi déformant ça doit bien prendre de l'énergie. Peut-être qu'en attendant quelques minutes, il va rapetisser. Elle ne sait pas. Pour une fois, elle juge plus prudent de ne rien faire. Enfin, de ne pas attaquer, car elle reste sur ses gardes tout de même. Elle ne le reste pas longtemps, comme de fait, elle pense un peu à sa petite taille qu'on décide de la pousser en bas du banc, pour elle ne sait trop quelle raison, la faisant se retrouver sur le sol et un peu piétiner, alors que des jurons en trois langues se font entendre. Elle se roule en boule pour se protéger, mains sur ses oreilles et dès qu'elle sent qu'il y a moins de personnes près d'elle, elle se relève, rapidement, se tenant une côte, secoue son autre main dont les doigts ont été écrabouillés, sent qu'il y a du sang qui coule de ses genoux. Elle pense entendre son prénom, se retourne et voit Audrain qui n'est pas très loin d'elle. « Mes gants sont foutus, on m'a poussé du banc... » Rentrer, oui. C'est mieux. Ses gants n'ont pas aimé la rencontre avec le sol, encore moins la friction que cela a créé. Elle met ses mains sous ses aisselles, ne pouvant pas faire grand-chose de plus.



I am the thing that monsters have nightmares about
Contenu sponsorisé
#
.